Side Area Logo
Welcome to unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium
Keep conected
 

Ébéniste

Follow our blog and stay up to date with trends

Ébéniste

L’ébéniste fabrique des meubles et panneaux en bois, composés d’un bâti en menuiserie sur lequel sont appliquées des feuilles de bois précieux appelées placages ou de toute autre matière qui dissimulent entièrement ou partiellement le bâti.

Il peut produire à l’unité ou en petit nombre. L’ébéniste est avant tout un artisan.

Le mot ébénisterie apparaît dans le dictionnaire de l’Académie en 1732 pour la première fois ; pour le différencier du terme menuiserie, car les artisans ébénistes, en plus des techniques de la menuiserie font appel à la marqueterie, au placage et à la tabletterie.

Il est tiré du mot ébène, racine probablement nubienne (Égypte) ayant fait le tour de la Méditerranée par la Grèce puis Rome, et désignant le bois de l’ébénier, de couleur noire. C’est le travail de cette essence précieuse qui a donné le nom au métier chargé d’ouvrage « à caractère plus décoratif qu’utilitaire ».

Les meubles d’ébénistes peuvent être de style ancien ou de création contemporaine.

Le maître d’œuvre assure les différentes étapes de fabrication : choix du modèle et du bois, sciage et corroyage, réalisation des assemblages, du décor et du montage.

Les commodes, encoignures, secrétaires, cabinets, bureaux et autres meubles recouverts d’écailles, de bois de placage, de marqueterie, de laque, de vernis, de porcelaine sont des meubles d’ébénisterie.

La finition du meuble est parfois confiée à un artisan spécialisé : marqueteur, monteur en bronzes, sculpteur sur bois, doreur, vernisseur.

 

Dans son acception la plus large, le terme « ébénisterie » est employé pour désigner la fabrication de meubles en bois massif ou plaqué. En fait, seuls les meubles en bois plaqué sont à proprement parler « d’ébénisterie ». Les meubles en bois massif sont l’œuvre de menuisiers qui débitent le bois, l’assemblent, le sculptent. Cette technique, la première à être employée, existe à des degrés de perfectionnement différents depuis l’Antiquité. Il n’en est pas de même pour la technique du placage, qui apparaît plus tardivement. En France, par exemple, elle ne se développe qu’à partir du xvie siècle. Ces placages se font généralement en bois exotiques, et le nom donné à ces techniciens à partir du xviie siècle vient du mot « ébène ». Cette époque voit, en effet, se répandre les cabinets plaqués d’ébène présentant sur leurs vantaux des sculptures en faible relief. C’est surtout par ces cabinets que l’usage du placage se répandit en France.

Les ébénistes, artisans du bois, seront rattachés juridiquement à la corporation des menuisiers, qui deviennent menuisiers-ébénistes ; à Paris, ils sont groupés sous le patronage de sainte Anne. Dans les faits, pourtant, les deux métiers resteront distincts et les maîtres seront soit menuisiers, soit ébénistes. Cela s’explique facilement du point de vue technique. Le menuisier, qui exécute essentiellement des sièges, des consoles, des lits, traite un bois qui, à condition d’être convenablement assemblé, peut jouer librement, selon des règles connues qui réservent peu de surprises. L’ébéniste, au contraire, qui exécute une marqueterie ou un placage, doit agencer deux matières totalement différentes : d’une part un support de bois massif, du chêne par exemple ; d’autre part un placage collé sur ce bâti, l’un et l’autre réagissant de manière tout à fait distincte aux variations hygrométriques, ce qui peut provoquer dans le placage des soulèvements ou des cloques.

NO COMMENTS

Sorry, the comment form is closed at this time.